Trois communes hennuyères rejoignent cet écomouvement
SILLY Pour fuir le tohu-bohu de nos sociétés modernes, certains rêvent de partir sur une île déserte tandis que d’autres tentent de retrouver la sérénité dans un monastère tibétain. Ralentir le rythme de nos vies trépidantes est néanmoins possible sans quitter ses pénates au travers du réseau international des Citta Slow. Apparu en Italie à la fin des années 80, ce mouvement écogastronomique vient de labelliser Silly, Enghien et Lens qui sont les trois premières communes belges à y adhérer.
L’initiative est partie de Silly qui, bien avant d’entraîner dans son sillage les deux entités voisines, s’est mise en quête d’obtenir le logo représentant un escargot suite à son jumelage avec San Miniato, cité toscane figurant parmi les pionnières des villes lentes.
En signant la charte d’adhésion, chaque commune s’engage d’abord à remettre au goût du jour une alimentation saine et équilibrée sous la bannière du slow food, beaucoup plus étoilée que la restauration rapide américaine dont les méfaits sur l’obésité ne sont plus à démontrer, en particulier chez les jeunes. “La valorisation des produits du terroir est une des conditions sine qua non”, commente Christian Leclercq, bourgmestre de Silly. Ce dernier n’a pas attendu cette labellisation pour en appliquer les vertus, notamment dans les écoles de l’entité où les repas servis aux écoliers sont élaborés par une diététicienne issue de l’observatoire de la santé de Mons.
Outre la qualité des produits culinaires, les Citta Slow doivent répondre à toute une série d’autres critères d’excellence parmi lesquels le respect de l’environnement par le biais des énergies vertes, la valorisation du patrimoine et de l’artisanat, la mobilité en faveur des piétons et des cyclistes, sans parler de l’aménagement des espaces verts.
Autant de domaines indissociables du bien-être qui, durant ce week-end, pimentent la discussion et les réflexions dans le cadre d’un colloque organisé à Enghien.
Ce dimanche, entre 10h et 11h, un restaurateur de San Miniato servira sur le marché de Silly une soupe à la truffe blanche entre les étals des producteurs locaux. L’occasion de s’imprégner d’un concept qui n’a pas fini de faire des émules.
Bruno Deheneffe
Les bourgmestres des communes de Silly, Enghien et Lens espèrent convertir d’autres villes belges aux bienfaits du Slow Food.
(Bruno Deheneffe)
Source : www.dhnet.be